03 juin 2013

Restons indignés !

Longtemps que je n'ai pas écrit.

Bah oui pas trop le temps je fais des dossiers. Je vais même en faire mon prochain métier : faiseuse de dossier. Sur tout. Besoin d'un dossier adminstratif, commercial, à charge, de chaise ? je passe mon temsp à ca.

Bah oui c'est long de justifier un burn out. Prouver quoi ? des dépassements d'horaires ? d'accord, alors mon avocat m'a demandé de chiffrer toutes les heures travaillées par semaine depuis 2009, jour par jour. Intéressant ca ? Le plus dur c'est quand on sort avec des amis et qu'on me demande ou j'en suis. je ne réponds plus que je me galère parce qu'à force ca devient saoulant (surtout pour moi car du coup j'ai l'impression de faire du moonwalk..), je dis "je suis semaine 26 de 2009 en terme de chiffrage horaire"...

 

J'avais fait d'autres tableaux supers pour mon dossier, du type "Délais de réalisation d'un événement" ou bien "nombre d'événement réalisés en 1 an". Le problème c'est qu'aucun juge ne sait ce que c'est que de réaliser un événement, alors on me dit "euh ils vont pas comprendre là". Ah d'accord, alors je prouve comment que la situation était - comment peut on dire -  "absolument inhumaine" en termes de conditions de travail ? 

En imprimat les mails ou mon boss me demande tout le temps "qu'est ce que je réponds là ?" alors moi je lui écrivais ses réponses.

Les mails ou je lui dis, "ce n'est vraiment plus possible je ne peux pas faire 16 événements l'année dernière et 35 cette année alors que nous ne sommes qu'au mois de mai". Les mails où il me répond "tu as raison" et le mail d'après "euh juste un dernier là il est super important celui la ..." .

Je ne sais pas quelles preuves choisir.  J'hésite. Du coup j'ai tout mis. Du coup le dossier à charge fait 8 centimètres de haut.

 

Mais cela ne veut pas dire que j'ai toutes les chances de mon côté, ah non pas du tout ! j'ai été briefé par mon avocat - accessoirement 30 ans juge aux prudhommes côté employeur - "je ne peux pas m'engager sur les délibérations de l'audience. Déjà les pièces ne sont pas toutes lues et il y a souvent des arrangements entre juges qui se filent respectivement des petis coups de pouce sur certains dossiers". Ah d'accord, faut bien tomber quoi, le bon jour, les bonnes personnes... .

 

Comme dirait mon beauf et ma copine Ingrid, tu seras soignée le jour ou tu comprendras que a justice n'existe pas, même l'officielle. Je sais qu'ils ont raison. Mais je lutte encore un peu avant de capituler.

 

L'avocate de la partie adverse est la 1ère avocate de Kerviel - vous vous rendez compte du plaisir et de l'importance que j'ai ?? sachant qu'ils n'ont absolument rien contre moi à part des notations exceptionnelles et entretiens très valorisants... . faut effectivement une pointure pour démonter notre dossier...

Le problème, c'est que lorsque qu'on a affaire à la Rihanna du barreau , impossible de la joindre ou de la sensibilier sur mon dossier. A chaque fois que mon avocat l'appelle, elle redemande "Reuz, Reuz... c'est qui déjà ??" puis "oh la la, j'ai absolument pas le temps sur ce dossier, rapellez moi plus tard... " . 

Nous lui envoyons nos conclusions , qui sont pour le moins salées, ... idem..."j'ai pas le temps pour ce dossier, rappelez moi plus tard". Ya des filles qui ont quand même tout compris. Pourquoi moi, à l'époque, j'ai pas fait ca à chaque fois qu'on me sollicitait "oh là là rappelez moi dans 2 mois j'ai pas le temps là...", je serai à la tête d'un gros cabinet d'avocat Avenue Foche, pfff....

 

Bon je compte les jours qui me rapprochent de l'audience. Bah oui, je vais aux prudhommes pour plaider non coupable d'avoir réalisé tant d'heures de travail et subit autant de pression. Je vais aux prudhommes  parce que ma boite ne veut pas rompre mon contrat de travail.

 

1,5 an que je suis sous antidepresseur. 1,5 an que je ne peux pas travailler ailleurs parce que je suis sous contrat avec ma boite et en arrêt maladie donc je dois rester discrete, rester chez moi. 1,5 an que ma boite n'a pas donné signe de vie à mes sollictations.

Alors cette semaine je tente une nouvelle stratégie : appeler le Directeur Général de la boite pour lui dire "coucou vous vous rappelez de moi ? ca fait 1,5 an que je ne suis plus là et que je bloque 1 effectif dans votre société qui est en train de licencier des milleirs d'individus!!". bah oui c'est pas comme si ma boite n'était pas dans le plus grand plan social qu'elle n'ait jamais mis en place ... 

 

Et ce n'est pas fini, si je gagne le procès en 1ère instance, ma boite fera sans doute appel et là c'est reparti pour 2 ans. Même si dans ce cas, il y a bien rupture du contrat de travail, les indemnités qui me seraient versées devraient être intégralement reversées à l'entreprise si elle gagne en appel !

 

Autre dsolution : tout arrêter. Partir. Demissionner. Accepter que je ne fais pas le poids par rapport à une telle entreprise. Accepter que ma démarche ne soit pas légitimée. Accepter de passer a autre chose pour me reconstruire, et ne rien obtenir de ma boite.  Ca c'est la sagesse, la maturité. J'avoue j'en suis pas là. j'ai encore envie de me battre.... même si c'est extremement dur, même si le moral se prend des bonnes baffes, si le portefeuille souffre... pas grave, il faut que je tienne.

 

 

 

 


Commentaires sur Restons indignés !

Nouveau commentaire